Avec toi, sans toit

3007 jours de voyage au total... - 26.635 km parcourus - Rentrée en France depuis le 7 juillet 2012...
Rendez-vous le 15 décembre 2012
au Zazou Bar,
33, place de l'Albinque, 81100, Castres
!!! ;-)

Galeries photos

Partager

Une image valant mieux qu'un long discours, vous trouverez ici une sélection des clichés réalisés au cours de mon périple...

Galerie photos BOLIVIE - Salar de Uyuni - (14 photos)

BOLIVIE - Salar de Uyuni Le Salar de Uyuni est un vaste désert de sel situé sur les hauts plateaux du sud-ouest de la Bolivie.

Cette étendue de sel est située à 3 658 mètres d'altitude. Avec une superficie de 12 500 km2, elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète. Ses dimensions sont de 150 kilomètres sur 100. Sa formation remonte à 40 000 ans, quand l'étendue d'eau salée était une partie du Lago Minchin, un lac préhistorique géant. En s'asséchant, il laissa derrière lui deux petits lacs encore visibles, le Lago Poopó et le Lago Uru Uru et deux grands déserts de sel, le Salar de Coipasa et le gigantesque Salar de Uyuni.

Le sel se compose de lithium, de bore, de potassium, de magnésium, de carbonates (borax) et de sulfate de sodium. La Corporación Minera de Bolivia (Comibol) estime les réserves de lithium à 140 millions de tonnes alors que le « Service Géologique des États-Unis » les estime à 5,5 millions de tonnes. Tous les mineurs qui travaillent au salar font partie de la « Coopérative de Colchani ».

Le sel est exploité, mais la production annuelle d'environ 25 000 tonnes[réf. nécessaire] ne risque pas d'épuiser les 10 milliards de tonnes estimées du gisement[réf. nécessaire]. Une activité touristique se développe pour faire découvrir les paysages lunaires de ce site. Plusieurs pistes très visibles le traversent, le sol est très dur quand il est sec, les véhicules peuvent y rouler en toute sécurité. Pendant l'été austral, de décembre a mars, le salar de Uyuni peut être inondé pendant quelques semaines. L'épaisseur de l'eau dépasse rarement les 10 a 15 centimètres. Comme le salar est parfaitement plat, il est inondé sur toute sa surface, ce qui en fait un gigantesque miroir. En 2001, la saison des pluies a été très active, le salar n'a fini de sécher qu'en août, mais c'est exceptionnel. Il n'a plus été possible de le traverser avec un véhicule pendant plusieurs semaines. Un hôtel, situé au centre du lac et entièrement construit en sel, est une curiosité du lieu. L'île de corail d'Incahuasi, couverte de cactus, est isolée dans ce désert salé et très prisée par les touristes.

Les réserves de lithium, composant essentiel des batteries électriques, sont actuellement le centre des attentions de plusieurs multinationales, ainsi que du gouvernement.

» Voir la galerie BOLIVIE - Salar de Uyuni


Galerie photos ARGENTINE - Salta - (6 photos)

ARGENTINE - Salta SALTA

Pays : Argentine
Ville : Salta
Altitude : 1.200m
Superficie : 60 km2
Démographie : 536.000 hab.
Habitants : salteños/as
Population métissée, blancs et indiens
Monnaie : pesos argentin (1 € = 5 $ ARG)

Située dans le nord-ouest argentin, au pied oriental de la Cordillère des Andes, dans la fertile vallée de Lerma, à 1 187 m d'altitude, Salta est la plus grande ville de cette région. Sa situation géographique en fait un lieu stratégique pour les communications avec la Bolivie et le nord du Chili.
Elle est aussi au centre d'une importante région agricole : maïs, tabac, céréales, canne à sucre, etc. s'exportent en Europe via Buenos Aires, ou en Californie et dans les marchés du Pacifique par le port chilien d'Antofagasta.
La ville est un siège épiscopal. Elle compte deux universités, de nombreuses institutions d'éducation supérieure, divers musées et des bibliothèques.
Célèbre pour son architecture coloniale, elle est devenue ces dernières années un important centre de tourisme ; on la surnomme Salta la Linda soit Salta la Belle.

Climat : située à plus de 1 000 m d'altitude, Salta bénéficie d'un climat tempéré à doux, mais avec des saisons bien marquées. Les températures moyennes y oscillent en effet entre 3 et 29 °C. La continentalité exacerbe les contrastes de température.
Le plus notable est la division de l'année en deux grandes saisons : la saison d'été avec des pluies abondantes de novembre à mars, et la saison d'hiver ou saison sèche, avec un niveau de précipitations très bas d'avril à octobre.

» Voir la galerie ARGENTINE - Salta


Galerie photos ARGENTINE - Cataratas de Iguazu - (18 photos)

ARGENTINE - Cataratas de Iguazu Chutes d'IGUAZU

Pays : Argentine / Brésil

Les chutes d'Iguazú (en espagnol : cataratas del Iguazú) ou chutes d'Iguaçu (en portugais : cataratas do Iguaçu), situées au beau milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre le Brésil et l'Argentine, sont une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1984. Le premier Européen à la contempler fut Álvar Núñez Cabeza de Vaca au XVIe siècle.

Iguaçu vient du guarani : í (eau) et kuasu (grand), littéralement « Les grandes eaux ».

Il ne s'agit pas à proprement parler d'une chute, mais d'un ensemble de 275 cascades formant un front de 2,5 kilomètres environ. La plus haute d'entre elles atteint les 90 m de hauteur. On l'appelle la « Garganta del Diablo » (gorge du Diable). L'ensemble des cascades déverse jusqu'à six millions de litres d'eau par seconde.
Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Paraná, entre l'État brésilien du Paraná et la province argentine de Misiones.
De chaque côté de la frontière, les chutes font partie d'une réserve naturelle : le parc national d'Iguazú (Argentine) et le parc national d'Iguaçu (Brésil). Ces parcs ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en 1984 et 1986, respectivement.
La majorité des chutes sont sur le territoire Argentin. En Argentine, plusieurs circuits de visites ont été aménagés au milieu de la forêt et au-dessus des différentes branches du fleuve, via différentes passerelles. Il est possible de s'approcher à quelques mètres seulement des chutes. Un train mène aux différents points de départ des visites, dont la cascade la plus impressionnante, la Garganta del Diablo (en forme de U ; 700 m de long, 150 m de large et 82 m de hauteur).

» Voir la galerie ARGENTINE - Cataratas de Iguazu


Galerie photos ARGENTINE - Misiones (Route pour Iguazu) - (8 photos)

ARGENTINE - Misiones (Route pour Iguazu) Province de Misiones

La province de Misiones est une subdivision de l'Argentine située dans le nord-est du pays. Elle est bordée à l'ouest par le Paraguay, à l'est du nord au sud par le Brésil et au sud-ouest par la province de Corrientes.
Avant la colonisation, le territoire de l'actuelle province de Misiones était peuplé par une ethnie guaranie. Le premier Européen à l'atteindre fut Sébastien Cabot, qui remonta le Río Paraná en décembre 1527 et atteignit les chutes d'Apipé, site de l'actuel Yacyretá. En 1541, Álvar Núñez Cabeza de Vaca parvint aux chutes d'Iguaçu.
Les jésuites établirent des missions dans la région au XVIIe siècle. Il y créèrent rapidement trente villages chrétiens, les « réductions ». Les Guaranis, qui commençaient déjà à pratiquer l'agriculture, finirent par se sédentariser. Les missions jésuites ont donné son nom au territoire.
En 1814, Gervasio Antonio de Posadas, directeur suprême des Provinces Unies du Río de la Plata, annexa la région de Misiones à la province de Corrientes, créant un problème d'autonomie, qui se prolongea pendant soixante-dix ans. En 1830, les Misiones furent envahies par la province de Corrientes, puis occupées par le Paraguay en 1838. L'occupation se prolongea jusqu'à la Guerre de la Triple Alliance (1865-1870). Le Paraguay abandonna finalement ses prétentions sur le territoire de Misiones par le traité de paix signé avec l'Argentine en 1876.
Le 10 décembre 1953, la Loi 14.294 a promulgué la provincialisation du Territoire national de Misiones.

» Voir la galerie ARGENTINE - Misiones (Route pour Iguazu)


Galerie photos ARGENTINE - Buenos Aires - (34 photos)

ARGENTINE - Buenos Aires Buenos Aires

Pays : Argentine
Ville : Buenos Aires
Altitude : 20m
Superficie : 203 km2
Démographie : 3.200.000 hab.
Habitants : Los porteños
Monnaie : pesos argentin (1 € = 5 $ ARG)


Buenos Aires est la capitale et la ville la plus importante de l'Argentine, c’est aussi la deuxième ville la plus peuplée d’Amérique du Sud (après São Paulo) et une des 16 plus peuplées au monde. Les habitants sont les « porteños », littéralement « les habitants du port », à ne pas confondre par les « buenos-airiens » (bonaerenses), habitants de la province de Buenos Aires dont ne fait pas partie la capitale fédérale. Ils sont pour la plupart d’origine espagnole ou italienne et la religion prépondérante est le catholicisme.
Buenos Aires est situé sur la rive Ouest du fleuve Río de la Plata au niveau de l’embouchure avec l’océan Atlantique (Centre-Est du pays). Elle a le port le plus important du pays et est le centre politico-économique du pays. C’est aussi un centre artistique important de la culture occidentale avec de nombreux musées, théâtres, bibliothèques et galeries d'arts.
La plupart des rues de la ville se croisent à angle droit, respectant l'ancien plan en damier de l'urbanisme espagnol qu'on retrouve dans toutes les villes du continent américain (telle que New York). De nombreux immeubles modernes remplacent les vieilles maisons à un étage de la période coloniale.

Le climat de la ville est subtropical humide, la moyenne annuelle des températures étant de 16,6 °C. L'hiver est doux, avec une température moyenne de 11 °C. En été, la température moyenne est d'environ 22 °C mais l'humidité ayant tendance à être élevée tout au long de l'année rend les journées d'étés beaucoup plus étouffantes qu'elles ne le sont réellement. Les chutes de neige sont extrêmement rares à Buenos Aires. Les deux dernières remontent au 27 juillet 1928 et au 9 juillet 2007.

48 quartiers, dits barrios, composent la ville. Parmi les plus connus, citons les quartiers portuaires de La Boca et Puerto Madero, les quartiers touristiques et animés de San Telmo et Monserrat, et au nord les quartiers élégants, plus calmes et résidentiels, de Belgrano, Palermo et Recoleta.

» Voir la galerie ARGENTINE - Buenos Aires