Avec toi, sans toit

2774 jours de voyage au total... - 26.635 km parcourus - Rentrée en France depuis le 7 juillet 2012...
Rendez-vous le 15 décembre 2012
au Zazou Bar,
33, place de l'Albinque, 81100, Castres
!!! ;-)

Galeries photos

Partager

Une image valant mieux qu'un long discours, vous trouverez ici une sélection des clichés réalisés au cours de mon périple...

Galerie photos PEROU - Lac Titicaca - Iles flottantes Uros - (14 photos)

PEROU - Lac Titicaca - Iles flottantes Uros Une légende locale autochtone prétend que les premiers habitants de la région avaient six doigts et s'appelaient les Uros. De nos jours, on appelle "Uros" ceux qui vivent sur des îles flottantes. Celles-ci sont fabriquées à partir de joncs. En réalité, la dernière véritable Indienne Uros est décédée en 1959 et les occupants des îles sont depuis des "Aymaras" qui s'accrochent depuis longtemps aux terres bordant le Titicaca. On compte aujourd'hui 51 îles. Chacune abrite entre 3 et 10 familles selon la taille de l'île. Les habitants vivent de chasse, de pêche et du tourisme. En effet, le choix de l’île visitée n’est pas un hasard, c’est la communauté qui décide chaque jour, afin de répartir sur l’ensemble les bénéfices du tourisme : les femmes y proposent leur artisanat, tissages et beaucoup d’articles de vannerie fabriqués en totoras.

La totora est une plante lacustre, avec de longues feuilles légèrement triangulaires, une tige de 2 à 3 mètres de haut, donnant en été une fleur ressemblant à un cigare (jonc).
Dans le sol la plante développe des bourgeons qui sont comestibles, l’hiver ceux-ci contiennent de l’amidon, et peuvent être cuisinés comme des pommes de terre. C’est une plante qui a une haute teneur en iode, en médecine traditionnelle elle est utilisée comme diurétique et cicatrisant de blessures, elle est également un bon fourrage pour le bétail. L’utilisation principale de ce roseau est la grande tige qui sert à tisser des tapis, cordes tressées, articles de vannerie, et autres produits artisanaux. Sur le lac, la totora sert principalement à la fabrication des îles flottantes (les Uros) et de bateaux, conservant ainsi une forte tradition ancestrale.

» Voir la galerie PEROU - Lac Titicaca - Iles flottantes Uros


Galerie photos PEROU - Puno - - (8 photos)

PEROU - Puno - Puno est une ville du sud-est du Pérou, située sur les rives du lac Titicaca, en plein coeur de l'ancien territoire "Coya",. Son port est l'un des principaux du lac Titicaca. Elle est la capitale de la région de Puno et de la province de Puno. Sa population est de 100 168 habitants.
Selon la tradition, Puno est le berceau de la civilisation inca : le premier Inca, Manco Capac, serait sorti des eaux du Titicaca sur les ordres du Dieu-Soleil pour fonder l'Empire inca.

La petite ville de Puno s'auto proclame capitale du Folklore du Pérou (si ce n'est d'Amérqiue du Sud). Il est vrai que ses fêtes sont nombreuses, la plus importante étant celle de la Vierge de la Candelaria en début d'année. Des groupes folkloriques de toute la région et d'autres participent aux défilés de rues, mais aussi aux concours dans le grand stade municipal.

La région est située sur le haut-plateau (meseta) de Collao, le plus haut de toute la Cordillère des Andes. Son relief : des plaines à une altitude de quasi 4 000 m. Elle est limitée au nord par la région de Madre de Dios; à l'est par la Bolivie; au sud par la région de Tacna; à l'ouest par celles de Moquegua, Arequipa et Cuzco. Son aspect est celui d'une immense plaine couverte de pâturages et de cultures, avec à l'horizon l'émergence de sommets enneigés.
Le climat est froid sur les bords du lac Titicaca ainsi que dans les vallées qui atteignent 4 000 m d'altitude. Au-dessus de 4 500 m, le climat est glacial. Mais dans la forêt amazonienne, le climat est chaud. Dans la capitale la moyenne annuelle est de 8 °C, avec un minimum de -1 °C.

» Voir la galerie PEROU - Puno -


Galerie photos Route qui longe le Lac Titicaca - Frontière Bolivie/Pérou - (25 photos)

Route qui longe le Lac Titicaca - Frontière Bolivie/Pérou Le lac Titicaca tient son nom du rocher Titi Khar'ka (ce qui signifie en aymara « Roc du puma »), qui se situe sur l'Isla del Sol. L'autre hypothèse est le nom de Titijaya qui signifie « puma de pierre » en référence aux pumas noyés et transformés en statues de pierre selon une légende aymara.

Le lac Titicaca est le plus grand lac d'Amérique du Sud de long en long, mais n'est pas le plus grand en superficie (le lac Maracaibo couvre une superficie de plus de 13 000 km²). Il possède aussi le record d'être le plus haut lac navigable du monde. Il est traversé par la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

Le lac Titicaca s'étend sur environ 8 562 km², parmi lesquels 4 772 km² correspondent au territoire péruvien et le reste (3 790) à la Bolivie.

Sa longueur est de 204 kilomètres, sa largeur de 65 kilomètres.
Situé dans les Andes, à 3 812 mètres au-dessus du niveau de la mer, il a une profondeur moyenne de 107 mètres et une profondeur maximale de 284 mètres.
Plus de vingt-cinq rivières se jettent dans le lac. Le lac compte quarante et une îles dont certaines sont habitées.

Les principales villes riveraines sont Puno au Pérou et Copacabana en Bolivie.

» Voir la galerie Route qui longe le Lac Titicaca - Frontière Bolivie/Pérou


Galerie photos BOLIVIE - La Paz - (6 photos)

BOLIVIE - La Paz Pays : Bolivie
Ville : La Paz
Altitude : 3.660 m
Démographie : 874.000 hab.
Habitants : Sucreño/a
Monnaie : bolivianos (1 € = 9 bol)


La Paz (officiellement, Nuestra Señora de La Paz) est le siège du gouvernement bolivien. Elle est pour les Boliviens la capitale administrative du pays, Sucre étant la capitale constitutionnelle. Les trois pouvoirs sont également séparés entre ces deux « capitales » : les pouvoirs exécutifs et législatifs à La Paz  ; le pouvoir judiciaire à Sucre. La Paz est également la capitale du département de La Paz.

La Paz est située à une altitude de 3 660 m. Le sommet du Nevado Illimani, qui culmine à plus de 6 000 m de haut, surplombe la ville.

La ville, dont le centre se situe à 3 600 m d’altitude, s’étend sur un dénivelé de plus de 1 000 m entre les quartiers aisés de la zone sud : Florida, la Rinconada, Achumani, ou Aranjuez (3 020 m) et le haut plateau d’El Alto (4 000 m), refuge des classes défavorisées.

La ville a été, depuis toujours, le siège des bouleversements politiques et sociaux qui ont marqué l'histoire du pays, comme le cri libertaire du 16 juillet 1809 ou bien d'autres, plus récents, comme la révolution nationale en 1952.

Il y fait plutôt froid toute l'année, même si la topographie implique différents climats. Deux saisons sont bien marquées. L'été, les températures atteignent 17–20 °C, au centre-ville. Néanmoins, les précipitations se concentrent durant l'été (l'hiver dans l'hémisphère nord). Ce qui a pour conséquence de rafraîchir passablement l'atmosphère. C'est également pour cela que les quelques précipitations sous forme de neiges ont plus de probabilités de se produire en été. L'hiver est très sec et toujours ensoleillé. L'amplitude thermique y est assez élevée (–5 à 20 °C). Le rayonnement solaire fait beaucoup de dégâts. La douce sensation de chaleur au soleil fait oublier ses risques, surtout à cette altitude.

» Voir la galerie BOLIVIE - La Paz


Galerie photos BOLIVIE - Sucre - (10 photos)

BOLIVIE - Sucre Pays : Bolivie
Ville : Sucre (prononcer "soucré")
Altitude : 2.750 m
Démographie : 260.000 hab.
Habitants : Sucreño/a
Monnaie : bolivianos (1 € = 9 bol)

Sucre est la capitale constitutionnelle de la Bolivie, et abrite le siège de la Cour suprême.

En 1991, Sucre devient patrimoine de l'Humanité a l'UNESCO. Des milliers de touristes sont attirés chaque année par cette capitale du baroque aux blancs édifices datant des XVIIIe et XIXe siècles .
Sucre est devenue une ville universitaire importante et héberge de nombreux cabinets d'avocats et de notaires, en raison notamment de sa qualité de siège de la Cour Suprême bolivienne.
Elle est aussi le siège d'un évêché catholique et possède une cathédrale.

Sucre jouit d'un climat ayant deux saisons. La saison des pluies allant du mois d'octobre au mois de mars, d'une saison sèche allant de mars à octobre.

» Voir la galerie BOLIVIE - Sucre