Avec toi, sans toit

2614 jours de voyage au total... - 26.635 km parcourus - Rentrée en France depuis le 7 juillet 2012...
Rendez-vous le 15 décembre 2012
au Zazou Bar,
33, place de l'Albinque, 81100, Castres
!!! ;-)

Galeries photos

Partager

Une image valant mieux qu'un long discours, vous trouverez ici une sélection des clichés réalisés au cours de mon périple...

Galerie photos COSTA RICA - Puerto viejo - Jardin botanique et Parc Recue Jaguar - (24 photos)

COSTA RICA - Puerto viejo - Jardin botanique et Parc Recue Jaguar Cacao trails et jardin botanique :
Dans une propriété de 10 hectares située à l’orée du Parc National de Cahuita, le parc «Cacao Trails» s’est donné comme mission la préservation de la biodiversité et de la culture indigène de la région caraïbe. Observation de la faune (crocodiles, grenouilles, iguanes…) et de la flore (bromélias, orchidées, héliconias…), découverte de l’habitat indien traditionnel, histoire locale de la culture du cacao et démonstration de la préparation traditionnelle des précieuses fèves pour en extraire le chocolat…
http://www.cacaotrails.com/tours_cacao_cr/acerca.htm (les photos y sont sublimes !!!!)


Le Rescue Jaguar Center :
centre qui recueille des animaux sauvages blessés. Ils les gardent le temps qu'ils se rétablissent et les remettent la plupart du temps en liberté dans des aires protégées.
http://www.jaguarrescue.com/jag_site/Home.html
Les visites ne se font que le matin ; l’après midi les singes sont en liberté dans les bois qui entourent le centre. Le soir certains rentrent, d'autres restent 3 ou 4 jours dans les bois....

» Voir la galerie COSTA RICA - Puerto viejo - Jardin botanique et Parc Recue Jaguar


Galerie photos COSTA RICA - Puerto Viejo - (22 photos)

COSTA RICA - Puerto Viejo Puerto Viejo de Talamanca est un petit village de pêcheurs, au sud est du Costa Rica, recelant de nombreuses plages à l’eau translucide, cerclées d’une forêt tropicale abritant une faune et une flore d’une diversité foisonnante. Paradis du surf, Puerto Viejo est l’un des spots les plus réputés du Costa Rica, convoité par les surfeurs du monde entier. Enfin, c’est aussi à Puerto Viejo que les influences indigènes épousent de la façon la plus manifeste la culture des Caraïbes. Plusieurs réserves, des cultures Bribri et Cabecar, se situent dans le coin.

-------------------

La côte caraïbe, plus variée du point de vue culturel, se compose pour la moitié de réserves et de parcs nationaux. Moins développée et moins facilement accessible, elle reste beaucoup plus verte que la côte occidentale. Puerto Limón, port actif et ville principale de la région, possède un beau parc tropical, le Parque Vargas, où des paresseux se pendent aux arbres gigantesques. Paradis créole, Cahuita offre ses plages de sable blanc ou noir sur lesquels la jungle vient s'écrouler. À 17h, des hordes de perroquets verts s'élancent de la forêt pour survoler les hordes de singes hurleurs et la barrière de corail.

» Voir la galerie COSTA RICA - Puerto Viejo


Galerie photos COSTA RICA - Parc national de Tortuguero - - (61 photos)

COSTA RICA - Parc national de Tortuguero - Le parc national de Tortuguero est un parc national situé dans la province de Limón (nord est du Costa Rica). Le site fait aussi partie de la Humedal Caribe Noreste, une zone humide d'une importance internationale de la Convention de Ramsar (Ham'stérisk toutenba).
C'est le troisième parc le plus visité du Costa Rica, malgré le fait que l'endroit soit uniquement accessible par avion ou bateau.

Le parc compte une incroyable variété biologique grâce à l'existence à l'intérieur de la réserve de onze habitations différentes, incluant la forêt humide, les marais, les plages, et les lagons. Le site est situé dans un climat tropical, où il fait très humide et où l'on compte 6300 mm de pluie par an.

Le parc se situe sur la côte Caribéenne fréquentée par des dauphins, où ses plages sont le lieu de nid pour les tortues de mer, telles que les tortues imbriquées, les tortues caouannes, tortues verte et les tortues luth. Les rivières internes au parc sont le lieu de vie de populations fragiles des lamantins, mais aussi des caïmans, des crocodiles et des lépisostes.

Les forêts sont le lieu de vie des jaguars, des paresseux, des singes. Les lézards et les grenouilles vénéneuses habitent aussi cet endroit, ainsi que 375 espèces d'oiseaux incluant les Alcedinidae, les Ramphastidae, les Grand Hérons, les paons, et les perroquets. Il y a plus de 400 espèces d'arbres et approximativement 2,200 d'espèces de plantes.


* [La Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971) -- connue sous le nom de « Convention de Ramsar » -- est un traité intergouvernemental qui incarne les engagements de ses États membres à maintenir les caractéristiques écologiques de leurs zones humides d'importance internationale et à planifier « l'utilisation rationnelle », ou utilisation durable, de toutes les zones humides se trouvant sur leur territoire. ]

» Voir la galerie COSTA RICA - Parc national de Tortuguero -


Galerie photos COLOMBIE - (24 photos)

COLOMBIE Ville : Medellin
Altitude : 1.500 m
Superficie : 380 km2
Habitants : Medellinense o paisas
Monnaie : peso colombiano (1 € = 2.500 COP)


Medellín est la capitale d'Antioquia, un des départements de la Colombie. Avec une population de 3 312 165 habitants en 2005 (pour l'agglomération), elle est la deuxième ville la plus peuplée de Colombie, après Bogotá. Les habitants de Medellín sont appelés communément les « Paisas ».
La ville de Medellín occupe la vallée encaissée de l'Aburrá, entre les cordillères occidentale et centrale, à une altitude de 1 538 mètres. Elle est traversée par le río Medellín qui poursuit son cours vers le Nord. Elle est surnommée « Capital de la Montaña » (Capitale de la Montagne) ou encore « Ciudad de la Eterna Primavera » (ville du printemps éternel) à cause de son climat (20 à 30°).
La région est riche en mines d'or (70% de la production d'or du pays).

Dans les années quatre-vingt-dix, c'était la ville la plus dangereuse au monde avec 6 000 morts violentes par an. Des populations fuyant la misère et la guérilla sont venues progressivement grossir les favelas surplombant la ville. Concentrant la pauvreté et la violence, ces quartiers sont devenus hors de contrôle.

Pour lutter contre l'insécurité et les inégalités, la municipalité de Medellin a développé une politique d' urbanisme social qui favorise l'insertion des populations les plus précaires. L'Agence Française de Développement accompagne la ville dans cette démarche avec notamment l'extension du métrocâble, un téléphérique qui désenclave les quartiers sensibles en les reliant au centre ville. Accompagné d'actions sociales et économiques, ce mode de transport qui touche aujourd'hui 500 000 habitants permet aux quartiers de se développer et favorise l'arrivée d'entreprises et de commerces.

Grâce à cette approche innovante, l'insécurité a reculé de manière spectaculaire et le taux de morts violentes a été divisé par 6. Medellin est devenue une ville attractive pour les habitants mais aussi pour les touristes. Ce modèle est aujourd'hui repris dans de nombreuses autres villes.

» Voir la galerie COLOMBIE