Avec toi, sans toit

2642 jours de voyage au total... - 26.635 km parcourus - Rentrée en France depuis le 7 juillet 2012...
Rendez-vous le 15 décembre 2012
au Zazou Bar,
33, place de l'Albinque, 81100, Castres
!!! ;-)

Carnet de route

Partager

Etape par étape, vous pouvez suivre ici mon parcours ainsi que le récit de mes aventures...

le 24 Février 2012 à 21h05

 

Nicaragua - Honduras - Salvador

 

 

Passage éclair au Nicaragua, Honduras et Salvador pour rejoindre le Guatemala.

 

*Passage CR / Nicaragua : le joyeux foutoir des frontières ;-).

1er poste : sortie du territoire (j'aime toujours autant cet espace et ce moment entre les 2 postes...t'es sorti d'un territoire, t'es pas encore entré dans le suivant... t'es nulle part !).

2ème poste : un vieux monsieur armé jusqu'aux dents, une vieille table en formica sous un vieil arbre et sous 45° : la douane !  ça fouille et ça vide des sacs dans tous les sens ! heureusement  ma super mochilla a échappé à ça :-). Oufff j'ai gagné 1h.

3ème poste : entrée au Nicaragua.

Vient ensuite "l'assaut"  pour porter ton sac, te proposer un taxi, un bus, changer ton argent, te vendre un chapeau, des fruits, des colliers ou du poulet (mort le poulet).....

Après une looooongue discussion avec les chauffeurs de bus qui, par hasard, vont tous là où tu veux aller Pffffff ! J'en trouve un avec "seulement" 1 changement.... c'est mieux que d'attendre 3h sous le soleil de midi (et de 15h du coup).

Et là, Le Cliché ! Le bus rempli de... heuuu ? de tout !! de monde, de sacs, de cartons, de marchandises diversent dans les soutes, sur le toit, dans le bus.

Le chauffeur, très fier, me trouve une place. Il est tout de suite moins content quand j'exige d'avoir mon sac avec moi ! Le sac ne peut venir jusqu'à moi vu qu'il est entassé avec la tonne de surplus de marchandises au fond du bus....c'est donc moi qui doit rejoindre le sac ! Mouarrrrrrrffffff ! Trèèèès  Folklo... mais bon, près de mon sac ;-) .

Après quelques km en musique (et c'est peu dire !), petite pause "en plein milieu d'un marché" ! Quand je dis en plein milieu, c'est en plein milieu ! je me demande même comment le bus s'est frayé un passage entre les stands. Les habituels vendeurs ne pouvant pas monter dans le bus, les ventes se font par les fenêtres : fruits, glaces, bananes ou poulet grillé etc... je prie pour que personne n'ait l'idée d'acheter un des poulets "vivants" qui piaillent près de ma fenêtre.... et pour que personne ne monte dans le bus vu que nous avons déjà atteind 3 fois le poids normal -cad- poids européenement autorisé lol.

Comme je ne sais pas vraiment où je vais ni où je vais devoir changer de bus, la meilleure technique reste "tcharer avec les locaux" jusqu'à obtenir environ 4 fois la même réponse (c'est plus sécurit). Jour de chance, le Mr qui mange du poulet assis entre les cartons (entre les cartons c'est le monsieur, pas le poulet !) change de bus comme moi. Me voilà rassurée... car je ne pouvais pas compter sur la réponse de celui qui venait de s'endormir sur mon épaule droite. Ce n'est pas de sa faute, la proximité est  telle que, si tu t'endors, c'est forcément sur quelqu'un ou sur quelque chose ;-).

Le chauffeur huuuuurle un truc que je ne comprends pas. Heureusement mes "amis" me disent que c'est là que je descends. OK. L'allée centrale du bus est impraticable, on passe donc mon sac par la fenêtre. Le chauffeur me trouve "pas plus épaisse que mon sac", on simplifie donc la sortie : la Caro, par la fenêtre aussi looool !

Rassurée disais-je.... effectivement le bus nous lache à un croisement au milieu de rien !! Rien à gauche, rien à droite, rien au milieu ! juste deux routes qui se croisent et un bonhomme qui passe à cheval et porte un micro-onde sur ses genoux.... j'aurais tout vu !!

20mn plus tard, mon rêve se réalise enfin (ça, c'était avant de savoir que j'allais l'utiliser tous les jours pour aller au boulot hihihi) : le chicken bus ! J'opte pour une montée par l'arrière pour finaliser mon rêve ;-). Ce que je n'avais pas envisagé c'était que le Mr au bord de la route avec sa 1/2 stère de bois "prenait aussi le bus" :-))) enfin lui si, mais pas la 1/2 stère lol.  Me voilà enfin à Granada.

* Petite pause de 2 ou 3 jours à Granada, au bord du lac Nicaragua. C'est une ville coloniale magnifique, très colorée (et très touristique) entourée de volcans. Balades, visites et repos pour récupérer un peu avant de repartir.

 

* 24h à Managua (la capitale du Nicaragua) pour trouver le prochain bus international direct qui me permettra de rejoindre Tegucigalpa au Honduras. 

M'y voilà... mon premier vrai gros flip du voyage ! Le bus me dépose dans un "genre" de mini gare routière, à la sortie de la ville. Le décor est vite posé : quelques baraques en taule, des gamins qui dorment sur des cartons, les autres qui te suivent pieds-nus en s'accrochant à ton sac pour quelques pièces, des vieilles voitures qui semblent sorties de la casse (les taxis !) et des mecs qui semblent sortis ou échappés de prison (les chauffeurs de Taxis !).....

Prise de tête avec le chauffeur de Taxi qui me demande un prix exorbitant pour faire 4km. Il me menace de me planter ici si je refuse de payer le prix annoncé ! pfffffff ! je paye mais ne manque pas de le traiter de voleur. Il est mort de rire..... et m'explique que lui "c'est un gentil" comparé à ce qui m'attend plus au coeur de la ville. Ouppssssssss ! 

Taxis et hotels jouent tous sur l'insécurité qui règne dans la ville et en profitent pour s'en mettre plein les poches. La galère commence : la compagnie de bus n'a pas de place avant 3 jours, je dois en trouver une autre. Le "gentil et dévoué" chauffeur de taxi m'attend toujours devant la porte et  veut bien m'y amener mais le prix de la course double ! Je rentre en mode "je ne communique plus, je t'envoie chier, je me débrouillerai toute seule pour la suite".

Mauvais choix...........

Mauvais choix...........

Mauvais choix...........

Après quelques centaines de mètres à pied, je ravale ma fierté et je sors mes dollars ! je "saute" dans un taxi pour éviter le "groupe" de jeunes au coin de la rue qui zieutent dans ma direction....je n'ai jamais courru très vite alors imaginez avec 26kg sur le dos...même pas j'y pense !  il suffirait qu'il me pousse avec le petit dos pour que je fasse la tortue !

Ticket en poche pour le Honduras mais dans seulement 48h, je me réfugie à l'auberge de jeunesse (délicatement décorée de grilles de 3m, de barbelés et d'alarme !) d'où je ne sortirais finalement que pour aller au centre commercial acheter du café et des pates  et dans la zone industrielle informatique pour trouver ce fichu transfo pour mon ordi... que je ne trouverai d'ailleurs jamais..... !  

 

*  Tegucigalpa (Honduras) : je m'étale pas, c'est la même... mais en pire !!!!!!

Je ne suis là qu'une nuit pour attendre le prochain bus qui part à 5h du mat'. Une chambre tout ce qu'il y a de plus sommaire (un lit  lol) sans m'éloigner de la zone de la compagnie de bus pour ne pas me ruiner en Taxi.  Il me reste 4h de "jour" pour faire un tour dans le centre. La ville est triste, sale et il y règne une insécurité qui se ressent même chez les habitants. Les flics se déplacent "en groupe". Je me hasarde dans les 4 ou 5 principales rues. Aucun intérêt, on se croirait dans une ville fantôme. Je cherche donc un bus pour rentrer avant la nuit. Je ne suis qu'à 10mn du centre mais une fois de plus, c'est pas ce qu'il y a de plus facile. En effet, dans la mesure où tu vas payer une place "tous les bus vont là tu veux aller" et quelques km plus loin te lachent au coin d'une rue en t'expliquant que c'est l'arrêt "le plus proche" de ta destination ! Merci...trop sympa ! En plein bidonvilles !!!!!! Le rio est un immense dépotoir, des dizaines de personnes dorment sur un carton ou sous une taule, les gamins en haillons et quelques chiens errants mangent dans les poubelles, ça chicane à tous les coins de rue.... Effectivement, c'est pas loin, juste 1 petit km mais certainement le plus long km que j'ai jamais parcouru !

Là, tu t'enfermes dans te chambre le coeur et la gorge serrée..... on ne peut pas sauver le monde.... mais c'est bien de voir que celui-là existe aussi et pas si loin que ça.

3h50 du mat' : le proprio de l'hotel est introuvable ! Je lui avais pourtant rappelé au moins 3 fois que je devais quitter l'hotel à 4h pétante. Je suis enfermée à double tour. Je tente un appel discret avec la clochette dont je me suis emparée après avoir escaladé le comptoir, je tente une danse les bras en l'air mais à voix basse devant la caméra de surveillance ! aprés 10mn à faire le clown et de peur de rater mon bus (je ne veux pas passer 1 jour de plus enfermée ici !) je finis par hurler dans la cage d'escalier pour que quelqu'un vienne m'ouvrir cette foutu porte !!!!!!!!!!! 10mn plus tard le gentil Mr vient m'ouvrir en "demi-pyjama" (oui, oui, le bas)  et avec un bonnet de laine loool.

4h10. Je suis à l'arrêt de bus. Bizarre... la compagnie est fermée... pas de lumière, pas de bruit, pas de bus et ce con de Taxi qui me plante là avant que j'ai pu dire Oufff ! Peut-être que si je ne lui avais pas hurlé dessus pour m'avoir demandé le double de la veille, il serait resté attendre un peu avec moi. Après mon plus long km de la veille, je vais vivre ma plus longue heure !!!!!  

4h15.  je flippe, je me cale entre 2 portes à l'abri des regards. Aux aguets.

Exercice de relaxation... on surmonte sa peur.

4h20. ça marche pas !!!

4h25. c'est quoi ce bordel ??? pas le bon jour ? la bonne heure ? la bonne rue ? mouarffffff.

4h30. je garde mon couteau en main et je me chante des chansons en essayant d'oublier que je ne suis qu'à qq centaines de mètres des bidonvilles de la veille....bien trop proches à mon gout ! et le fou furieux qui vient de traverser la rue un peu plus haut mais sans me voir ! ouffff !

4h35. Les mn n'ont jamais été aussi longues..... la ville se réveille peu à peu mais c'est pas fait pour me rassurer !

4h40. je flippe

4h45. je flippe juste en écoutant ma respiration lol

4h50. une nana, la 50aine, valise en main, style "hallucinée qui a abusé des cachtons" traverse la rue et me rassure "la compagnie ouvre à 5h et pas à 4h". Ils ne font pas la différence entre heure d'ouverture et heure de départ ces cons !!!!!!!

Les 10 mn qui vont suivrent seront aussi d'un autre monde ! Moins flippée parce que je ne suis plus toute seule mais juste en compagnie d'une hallucinée qui me parle de Dieu à chaque phrase et tente de me convertir ! J'opte pour un signe de la tête et un grand sourire, accompagné d'un haaaa ! hahaaaaa  ok, etc... en guise de réponse pour éviter les conflits. Je pense que je n'ai pas été assez convaincante ?! elle s'énerve et me traite de sale juive  looool  Elle me menace de punition Mystique pour mon manque d'engagement  lol mais me certifie qu'elle priera quand même pour moi (tient.... ça me rappelle des souvenirs ça lol)  car je ne peux continuer à voyager seule  sans protection !

5h00. La compagnie de bus ouvre. Je paye ma place avec mes divins deniers en demandant au mec de m'assoir où il veut mais le plus loin possible de la barge hallucinée !

 

((( ha pardon ! j'avais dit "je m'étale pas" ! Raté)))

 

 

Put*** ! ça fait beaucoup en 3 jours  !!!!!!!!!!!!!!!

Aller.... quelques heures de bus via Le Salvador et...... bienvenida au Guatemala !

 

 

 


le 5 Janvier 2012 à 14h58

 

COSTA  RICA 

 

 

 


le 5 Janvier 2012 à 14h48

COSTA  RICA

 

Quelques jours au Costa Rica entre Noêl et le Jour de l'an....

 

 

Tortuguero

Tortuguero est un petit village situé sur un bras de terre entre la mer et les canaux.

Mais c'est avant tout un magnifique parc national (sur la côte nord-est du Costa Rica) uniquement accessible par avion ou bateau, qui abrite une faune et une flore extrèmement riche que l'on peut observer lors de ballades en barques sur les canaux.

 

 

Le parc compte une incroyable variété biologique grâce à l'existence de onze habitations différentes, incluant la forêt humide, les marais, les plages et les lagons. Le site est situé dans un climat tropical, où il fait très chaud et très humide.

 

- arrivée en bateau par la rivière -

 

 

 

 

 

Le parc se situe sur la côte Caribéenne fréquentée par des dauphins et les tortues de mer.

 

Les rivières internes au parc sont le lieu de vie de populations fragiles des lamantins, mais aussi des caïmans, des crocodiles et des lépisostes qui sont considérés comme fossile vivant.

 

Les forêts sont le lieu de vie des jaguars, des paresseux. Les lézards et les grenouilles empoisonnées habitent aussi cet endroit, ainsi que 375 espèces d'oiseaux incluant les Alcedinidae, les toucans, les Grand Hérons, les paons, et les perroquets. Il y a plus de 400 espèces d'arbres et approximativement 2.200 d'espèces de plantes.

 

 

                  - le village -

 

- un oupsssssssss Caïman !  -

       

 

 

 

 

 

Puerto Viejo

 

Puerto Viejo se situe sur la côte sud des Caraîbes. Ce village est réputé pour sa culture afro-caribéenne, ses plages et le surf.

 

 

Plus clairement c'est un p'ti village ultra-touristique de rastas et de surfeurs ;-) qui tourne au ralenti : ballades à vélo, plage, poisson......

 

 

 

 

 

 

Ma principale expérience à Puerto-Viejo : le vélo à rétro-pédalage !!! 

Le rétropédalage est le système de freinage préféré des hollandais (dit-on) ; il suffit de pédaler en arrière pour s'arrêter. Le problème étant que, quand tu n'es pas habitué et que tu oublis, ou quand tu te lèves pour passer un dos d'ane, tu bloques le pédalage et oupsssssssssssssssssssssss....

nan, t'avais pas prévu de freiner si brusquement !

En fait, t'avais pas prévu de freiner du tout.................  angry

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Turrialba

 

Aprés quelques jours sur la côte caribéenne, retour dans les terres.

La région de Turrialba se situe entre les espaces protégés de la cordillère volcanique centrale et le Parque International La Amistad. Sa population actuelle est de 70.000 habitants dont 35.000 vivent dans la ville du même nom. Les caractéristiques climatiques et le type de sol du canton de Turrialba et de Jiménez, où alternent vallées et pentes fertiles, ont permis le développement des activités comme le café, la canne à sucre, le pejibaye, la macadamia, les fruits en général et l’élevage. Il existe de grandes usines pour la production du sucre et du café.

 

La ville de Turrialba (640 m d’altitude), à seulement 24 Km du volcan du même nom, se situe à 64 km au sud est de San José (la capitale).

Les habitants de Turrialba sont particulièrement fiers de leur région et on peut facilement trouver des affiches où il est écrit : "Si je devais renaître, je renaîtrais à Turrialba" ;-).

 

Turrialba est aussi considérée comme le berceau de la poésie contemporaine du costa rica depuis les années 60 avec la présence de poètes tel que Jorge de Bravo, Marco Aguilar, Laureano Alban ou Edith Fernandez…

 

 

 

 

 

 

Après plus d'un siècle de calme relatif, le volcan situé à 3350 m d'altitude, est à nouveau entré en éruption en janvier 2010.

 

 

 

J'ai fait une tentative d'excursion au volcan Turrialba mais après 2h de route chaotique le mauvais temps (pluie et brouillard) ne nous a pas permis d'atteindre le sommet à pied  :-( dommage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

San José

 

 

 

 

San José est la capitale et la plus grande ville du Costa Rica. La ville est située au centre du pays, sur le plateau de la Vallée Centrale à environ 1.200 m d'altitude.

 

 

San José est une ville moderne où l'on peut admirer quelques sublimes batisses coloniales dans les vieux quartiers et de merveilleux musées.

 

 

Le musée de l'Or : il constitue certainement l'un des plus beaux joyaux de l'Amérique latine avec ceux de Bogota en Colombie et de Lima au Pérou.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La faune et la flore du Costa Rica en font un un pays magnifique ! Mais c'est un pays très touristique et extrèmement cher !